Navigation Contenu Activités en Autriche
close
Please choose your country:
Or choose your language:

Architecture aux saveurs d’ailleurs

L’Autriche en tant que nation culturelle ne doit pas seulement sa réputation à la musique, à la littérature et aux arts plastiques. L’architecture y tient elle aussi une place de premier ordre. En étudiant l’histoire, on découvre que le paysage architectural de l’Autriche est marqué par de nombreuses influences culturelles et a influencé l’architecture de beaucoup de villes européennes.

L'architecture en bois, Vorarlberg © Österreich Werbung/Peter Burgstaller
L'architecture en bois, Vorarlberg © Österreich Werbung/Peter Burgstaller
Vienna State Opera © Österreich Werbung/Viennaslide
Vienna State Opera © Österreich Werbung/Viennaslide
City of Salzburg © Salzburg Tourismus
City of Salzburg © Salzburg Tourismus

Le baroque

Un réel brouhaha de langues a sans doute régné sur le chantier de la cathédrale de Salzbourg en 1620 : ouvriers autochtones, soldats des quatre coins du monde et un architecte italien pour diriger le tout. Santino Solari était un homme très occupé : il était non seulement chargé de la reconstruction de la cathédrale de Salzbourg, mais aussi de la rénovation des fortifications de la ville toute entière.
Sur le modèle de Solari, de nombreux architectes italiens vinrent dans l’empire austro-hongrois au cours des siècles suivants pour donner à l’Autriche d’un éclat baroque, style pour lequel elle est encore célèbre aujourd’hui. À Vienne, Filiberto Lucchese a apporté sa touche personnelle à l’église des Neuf-Chœurs-des-Anges (Kirche Am Hof) et à l’aile léopoldienne de la Hofburg. Carlo Antonio Carlone a fait fleurir le style baroque dans l’abbaye de Saint-Florian. Domenico Martinelli a quant à lui habillé le Palais Liechtenstein de luminosité et de noblesse.

À l’époque baroque, on achetait des architectes comme les clubs de football achètent aujourd’hui les joueurs-vedettes. Chaque prince ou évêque digne de ce nom et qui pouvait se le permettre construisait à l’italienne. C’est ainsi que Johann Lucas von Hildebrandt s’est illustrer dans l’histoire de l’architecture. Hildebrandt vint à Vienne et laissa son empreinte sur de nombreux édifices glorieux tels que le Belvédère, l’église Saint-Pierre, le Palais Schwarzenberg, le château de Hof en Basse-Autriche et le château Mirabell à Salzbourg.

Cet échange culturel, l’Autriche le doit aux empereurs Léopold Ier, Joseph Ier et Charles IV. Grands amateurs d’art, ils poursuivaient toutefois des intérêts politiques bien précis par la même occasion : rivaliser avec les somptueux édifices de leur ennemi juré, le Roi Soleil Louis XIV. C’est ainsi qu’ils firent ériger des bâtiments représentatifs de l’art baroque tels que le château de Schönbrunn. Le baroque a marqué le début d’échanges culturels à la fois vers et depuis l’Autriche.


Le classicisme viennois – l’influence de l’Autriche

Avec le classicisme viennois, l’architecture autrichienne s’est propagée dans les territoires de la couronne impériale. L’influence de l’Autriche fut encore plus nette au cours de la deuxième moitié du XIXe siècle : dans tout l’empire d’Autriche-Hongrie, on assista à l’agrandissement des villes. Au fur et à mesure, on détruisit les murs d’enceinte. Des boulevards et places furent érigés, de même que de nouveaux quartiers pour répondre à la hausse de la population urbaine. Le modèle était bien évidemment Vienne. La splendeur de la métropole impériale se manifestait par la Ringstrasse et ses somptueux édifices. Les meilleurs architectes d’Europe travaillèrent pour la cour. Ce fut notamment le cas de Gottfried Semper, qui avait avant cela œuvré à Dresde et Zurich, ou du Danois Theophil Hansen, qui, ayant étudié et travaillé dans la ville d’Athènes, intégrait sa vision de la Grèce antique dans ses œuvres architecturales. À cette même époque, des villes comme Prague, Brno, Cracovie, Lviv, Trieste, Zagreb, Bratislava et Budapest prirent un nouveau visage. Partout émergeait le « style François-Joseph », avec des bâtiments administratifs immenses et d’imposantes institutions culturelles.
 

L’Art nouveau

L’Art nouveau (1890 - 1910) est un courant artistique dont le point de départ fut Vienne, et qui eut une forte influence en Europe, et même en Amérique. Aujourd’hui, le style floral de l’Art nouveau viennois est encore visible sur les habitations qui entourent le Naschmarkt de Vienne, l’église Otto Wagner (Kirche am Steinhof) ou encore la Sécession, avec sa coupole dorée très caractéristique.
 

Architecture moderne

Au cours des 20 dernières années, l’Autriche a connu un véritable réveil architectural : les témoins les plus marquant de ce renouveau sont des bâtiments futuristes tels que la maison des arts de Graz (Kunsthaus Graz), les bâtiments culturels modernes du musée Lentos et de l’Ars Electronica Center à Linz ou encore le quartier du gouvernement de St. Pölten, avec son architecture ultramoderne. Par ailleurs, le Vorarlberg fait désormais autorité dans toute l’Europe dans un tout nouveau domaine de l’architecture, la l’art de la construction en bois durable, qui vise l’harmonie avec le paysage, l’histoire de la région et l’identité de ses habitants. Les architectes du Vorarlberg sont aujourd’hui considérés comme des pionniers de l’art architectural.

Les hauts lieux de l’architecture en Autriche