Navigation Contenu Activités en Autriche

Musique électronique

L'Autriche ce n'est pas seulement le classique et la musique folklorique. La musique Underground fait un tabac et cela fait maintenant presque dix ans que l'Autriche donne le ton sur la scène Electro.

Donaufestival © Florian Wieser
Au milieu des années 1990, des DJ tels que Peter Kruder et Richard Dorfmeister sont à l’origine de l’école viennoise du Dub, un mélange d’électro, de Downbeat, de Drum’n’Bass et de TripHop. Au même moment, un mouvement peu étendu mais pourtant important de musique électronique. Le point de départ fut un mouvement général dans toute l’Europe, étendu de Londres à Vienne en passant par Berlin, qui donna naissance à des genres musicaux indépendants.  

Le berceau de ce nouveau style de musique est le groupe nommé Club Soul Seduction qui se produisait au Volksgarten de Vienne et au sein duquel les plus grands artistes autrichiens mais aussi des invités d’envergure internationale s’essayaient aux platines.

Peu après, une vague de création de labels suivit. Le légendaire Club Soul Seduction n’échappa pas à la règle et donna donc naissance au aujourd’hui très célèbre disquaire Black Market et  l’organisation Soul Seduction. Un article paru dans le célèbre magazine musical anglais « Wire » sur le « Vienna Elektronika » créa un énorme buzz qui fit enfin parler de ces derniers mouvements sur la scène musicale autrichienne.  Soudain, les compilations et disques de musique électronique de Vienne se vendirent comme des petits pains. Les styles musicaux allaient de la musique électro-accoustique, le Noise, le jazz électronique jusqu’à la pop électro, en passant par la techno/House, le Hip Hop ou encore le Dub.  


Des succès internationaux

Aujourd’hui les sons indépendants de Kruder & Dorfmeister sont (presque) connus partout sur la planète. Mais ce ne sont pas les seuls à rencontrer un succès international : avec eux on peut trouver aussi Pulsinger & Tunakanles Sofa Surfers, DJ DSL, Waldeck, Parov Stelar et Rodney Hunter. Ceux qui s’intéressent à la musique expérimentale entendront parler tôt ou tard de Christian Fennesz, de Peter „Pita“ Rehberg ou de Christof Kurzmann. Quant à Dzihan & Kamien, ils jouent avec les contrastes en faisant de leur musique plutôt lounge, qu’ils ont appelée eux-même Couch -Sound, un spectacle multiculturel et éclectique.


A la radio

Depuis plus de 10 ans, la fréquence fétiche des amateurs de ces styles de musique est FM4. Cette radio publique innovante – qui est écoutée jusqu’à Munich ou Bratislava – est peut-être le meilleur vecteur d’expression des musiciens autrichiens.  Ce qui ne passe pas sur FM4, ne passe (presque) nulle part. Et le Hip Hop n’est pas du tout le seul univers représenté : sur cette radio, on peut écouter aussi les nouvelles chansons de variété, d’innombrables morceaux d’électro-pop, des chansons influencées par la culture des Balkans ou les créations de nouveaux artistes.