Navigation Contenu Activités en Autriche

Les différents types de vins

Côté vins, l’Autriche est une véritable caverne d’Ali Baba ! Du blanc sec et léger au rouge corsé et gouleyant, sans oublier les grands crus liquoreux et les vins effervescents ou mousseux de type Sekt ou frizzante, tous affichent une qualité qui force le respect ou à tout le moins l’enthousiasme !

Kellergasse Galgenberg

L'Autriche pratique essentiellement la vinification en blanc et les deux tiers environ de son vignoble sont plantés de cépages blancs. 

Grüner Veltliner
Le vin autrichien modèle par excellence est le Grüner Veltliner. Cet ancien « enfant difficile » est devenu un véritable premier de la classe ! Planté en masse pour la quantité et la régularité de ses rendements, jusque dans les années 1980, il finissait encore principalement sous forme de petit vin de table servi au pichet dans la restauration ou vendu en Doppler (bouteille de deux litres). Mais on a depuis compris que le Grüner Veltliner pouvait aussi donner d’excellents vins de garde complexes, pourvu que l’on veuille bien limiter quelque peu le rendement des vignes. Ce vin est aujourd’hui apprécié jusqu’à l’étranger : sa fraîcheur et son bouquet poivré et corsé sont devenus les meilleurs ambassadeurs de l’identité viticole de l’Autriche. 

Riesling
Le riesling est un autre cépage de premier plan, quoique beaucoup moins répandu que le Grüner Veltliner. Les rieslings autrichiens comptent pourtant parmi les meilleurs au monde et n’ont rien à envier à leurs cousins d’Alsace ou d’Allemagne. Les vendanges tardives et les sols pierreux de la Wachau et des vallées de la Krems, du Kamp et de la Traisen produisent des vins aux notes délicates, minérales, fruitées et généreuses (abricot et pêche de vigne). Les meilleurs rieslings seront gardés plusieurs dizaines d’années pour développer toute leur complexité. 

Sauvignon blanc, Gelber Muskateller et traminer
En Styrie, le cépage-roi est surtout le sauvignon blanc. Connu dans le monde entier, il développe ici des notes typiques de cassis et se distingue par la richesse de son bouquet et de ses arômes fruités. Très apprécié au moment de l’apéritif, le muscat blanc (Gelber Muskateller) ne le lui cède en rien, pas plus que le traminer, avec ses notes de rose. Pinot blanc, pinot gris et chardonnay sont trois autres cépages cultivés en Autriche, les vins tirés de ce dernier étant élevés en barriques. Notons enfin deux spécialités régionales : le Zierfandler et le Rotgipfler, que l’on ne trouve que dans la Thermenregion, au sud de Vienne, ainsi que dans une petite zone viticole située en Hongrie. 

Pour en savoir plus sur les vins rouges et grands crus autrichiens : 

De grands vins d’origine contrôlée
Bien qu’elle ne représente qu’un pour-cent de la production viticole mondiale, l’Autriche s’est fait un nom sur la scène œnologique internationale au cours des vingt dernières années. Les vins autrichiens brillent par leur qualité, leur variété et leur identité unique, reflet des cépages locaux. 

Vins rouges de pays
Si les blancs autrichiens sont riches d’une longue tradition, l’histoire des rouges, elle, est encore assez récente. Certains cépages régionaux comme le Blauer Zweigelt, le Blaufränkischer ou le St. Laurent, mais aussi des variétés internationales de pinot noir, merlot, syrah ou cabernet sauvignon ont atteint un niveau de qualité si élevé que de nombreux vignerons écoulent très rapidement leurs meilleurs vins. Les amateurs doivent toutefois faire preuve d’une certaine patience, car ces crus gagnent à séjourner quelques années en cave pour voir s’affiner leur structure, promesse d’une dégustation unique. 

Vins botrytisés
Il en va de même des blancs liquoreux issus de vendanges tardives (Hochprädikatsweine). Le Burgenland est l’une des meilleures régions au monde pour extraire ce précieux « or jaune » liquide. Le microclimat qui règne autour du lac de Neusiedl, avec ses hautes températures, est idéal pour le développement de la fameuse « Pourriture Noble » (Botrytis cinerea) : champignon qui, en perçant la peau du raisin, fait s’évaporer l’eau contenue dans le grain et entraîne une forte concentration en sucre. À l’issue d’une longue et lente fermentation, le jus donne des vins liquoreux qualifiés de Beerenauslese et Trockenbeerenauslese, reconnaissables à leur robe dorée, à leurs notes de miel et à leurs délicats arômes de raisins secs. Ces grands crus sont rarement bon marché, ce qui ne les empêche pas d’être très prisés à l’étranger. 

Vins pétillants
Comment ne pas mentionner les vins mousseux et pétillants dans le riche paysage œnologique autrichien, depuis le frizzante aux accents fruités, comme celui de Schilcher, en Styrie occidentale, jusqu’aux meilleurs Sekt millésimés et tournés à la main ? Aux côtés de la production de maisons bien établies comme Kattus ou Schlumberger (fondée en 1842), ce sont surtout les Sekt et mousseux de vignerons indépendants qui contribuent à l’explosion d’un secteur où la diversité règne en maître.