Navigation Contenu Activités en Autriche

Le vrai „Frühstück” autrichien

Le vrai „Frühstück” autrichien, synonyme de „Vacances en Autriche”...

Le petit déjeuner autrichien © Österreich Werbung/Ilgner

Petit déjeuner en France

Pour beaucoup de citadins pressés, le petit déjeuner se résume bien souvent, aujourd’hui, à un expresso au comptoir et un croissant avalé à la hâte. Pourtant, il n’a pas toujours été aussi frugal : avant l’invention (moderne) du rapide et succinct « déjeuner à la tasse », on pratiquait volontiers le « déjeuner à la fourchette ». Une enquête réalisée dans la France des années 1950 a révélé la longue survivance – dans les campagnes mais aussi dans le milieu ouvrier – de réveils assez roboratifs. À Saint-Étienne par exemple, 49,6 % des ménages servaient encore, en 1950, de la soupe au lever. Une soupe qui s’accompagnait, dans les familles les plus aisées, d’œufs, de fromage, de charcuterie, de vin ou de cidre...

Petit déjeuner en Autriche

En Autriche aussi, le premier repas du matin, que l’on appelle aujourd’hui Frühstück, varie beaucoup selon les époques, les régions et les milieux socio-professionnels. Dans les zones montagneuses en tout cas, il reste, à coup sûr, le repas le plus important de la journée : celui qui permet de faire le plein de vitamines, d’affronter toutes les dépenses énergétiques et de partir à l’assaut des alpages !

Les hôteliers l’ont tous adopté sans hésiter pour le plus grand bonheur des vacanciers : été comme hiver, en montagne comme dans les plaines, ils servent à leurs hôtes, chaque matin, un Frühstück gourmand, qui peut prendre la forme d’un buffet plein d‘arômes et de couleurs. Plus équilibré et plus varié que le breakfast anglo-saxon, le Frühstück autrichien se compose d’un assortiment de charcuterie – jambon affiné du Tyrol, lard fumé du terroir – accompagné de quelques cornichons, d’un œuf à la coque et de fromages qui fleurent bon les pâtures. Figurent aussi yaourts, müesli ou céréales bio, fruits frais, confitures et miels « maison »… À quoi s’ajoutent, bien sûr, les tartines, de bons petits pains – les fameux Semmel  –, le café, le thé ou le chocolat chaud.

Le Frühstück autrichien, dont les nutritionnistes saluent les vertus, n’est pas seulement un bel exemple de slow food : c’est un art de vivre en vacances. Un « instant de bonheur ». Une plage de temps idéale pour se réveiller en douceur, apprivoiser la matinée, prendre connaissance de la météo, choisir la randonnée ou le programme du jour. 

 

Par Jean-Philippe Follet, auteur