Navigation Contenu Activités en Autriche
close
Please choose your country:
Or choose your language:

L’architecture du Tyrol

Si lors de votre prochain séjour à Innsbruck, vous vous étonnez de tomber nez à nez avec une sorte d’OVNI en forme de glacier, sachez que vous êtes juste devant l’un des nombreux exemples de bâtiment innovant qui font du Tyrol, réputé aussi pour ses monuments du Moyen Âge, une véritable terre de contrastes architecturaux.

Le petit toit d'or à Innsbruck © Innsbruck Tourismus
Le petit toit d'or à Innsbruck © Innsbruck Tourismus
Le funiculaire Hungerburgbahn à Innsbruck © Österreich Werbung/Andreas Hofer
Le funiculaire Hungerburgbahn à Innsbruck © Österreich Werbung/Andreas Hofer
Toile circulaire au musée Tirol Panorama à Innsbruck © Tiroler Landesmuseum
Toile circulaire au musée Tirol Panorama à Innsbruck © Tiroler Landesmuseum
Palais Impérial à Innsbruck © BHÖ/G.R. Wett
Palais Impérial à Innsbruck © BHÖ/G.R. Wett
Tremplin et vue sur le massif du Karwendel © www.bergisel.info
Tremplin et vue sur le massif du Karwendel © www.bergisel.info

À y regarder de plus près, ce drôle de glacier est en fait la station de départ de la Hungerburgbahn, dessinée par Zaha Hadid. La célèbre architecte s’était déjà illustrée à Innsbruck en relookant avec élégance le tremplin de saut de Bergisel. Deux ans plus tard, c’est donc la ligne de funiculaire qu’elle a ainsi propulsée aux avant-postes de l’innovation architecturale. Le voyageur admirant le spectaculaire panorama à bord de l’une des deux cabines modernes n’imagine peut-être pas quelle prouesse technique représente ce funiculaire, ne serait-ce que du fait de la pente toujours changeante et de la complexité du tracé.
 

Gothique, Renaissance et baroque dans le centre d’Innsbruck

Quand vous serez redescendu à la station du bas, vous n’aurez que quelques pas à faire pour accéder au centre historique d’Innsbruck et à ses curiosités : la petite capitale du Tyrol, blottie amoureusement au pied de ses montagnes, n’est pas bien grande, mais compte de nombreux monuments de toute beauté. Ses demeures historiques de style gothique, baroque ou Renaissance sont un plaisir pour les yeux. On peut citer la Helblinghaus, dont la façade s’orne de magnifiques placages en stuc rococo, ou encore le célèbre « Petit toit d’or », somptueuse loge que se fit construire l’empereur Maximilien Ier. Elle doit son nom à ses 2 657 bardeaux de cuivre dorés au feu. Le centre d’Innsbruck transpire la joie de vivre : comment ne pas avoir le sourire quand on habite une ville aussi charmante, au cœur d’un spectaculaire paysage de montagnes ?
 

Un aperçu de la vie de château

Les Habsbourg eux non plus ne furent pas insensibles à la beauté du Tyrol, puisqu’ils se firent construire un palais à Innsbruck : la Hofburg, avec ses appartements privés magnifiquement restaurés, lève un coin de voile sur le mode de vie et le quotidien de l’impératrice Marie-Thérèse ou de Sisi. Vous y admirerez de splendides poêles en porcelaine émaillée, que l’on alimentait en combustible depuis des passages cachés, des tentures en soie, des tables richement mises... autant d’éléments de décor qui permettent de se plonger dans l’histoire des nobles habitants de ce palais.

Une curiosité vous attend sur le Bergisel, qui attire de nombreux visiteurs pour son tremplin de saut à ski relooké par Zaha Hadid : le « Tirol Panorama » est une gigantesque fresque historique, transférée en 2010 dans le nouveau « Museum am Bergisel ». Elle offre sur quelque 1000 mètres carrés une vue à 360 degrés sur le combat livré par les Tyroliens pour défendre leur liberté.
 

Architecture moderne à la montagne

La montagne... Dans le land du Tyrol, elle est omniprésente, ayant imprimé sa marque sur la terre et ses habitants comme nulle part ailleurs. On ne s’étonnera donc pas de constater que l’architecture moderne y a pris pied : à côté des chalets traditionnels au cachet rustique, on trouve de plus en plus de refuges modernes et écoresponsables, qui accueillent randonneurs et alpinistes dans un cadre design. Meilleur exemple : la Stüdlhütte, installée sur le Grossglockner, à 2 800 mètres d’altitude. Ce bâtiment en forme de demi-ellipse est orienté vers le sud-ouest, ce qui lui confère un ensoleillement optimal. Un avantage appréciable en termes de facture énergétique, pour qu’architecture puisse rimer avec protection de la nature.

Le nouveau Festspielhaus d’Erl s’intègre harmonieusement au paysage de montagne des environs. En été, quand les festivités se déroulent dans la salle d’« à côté », le Passionsspielhaus au blanc immaculé, sa façade sombre semble se fondre dans la forêt obscure. Mais en hiver, quand le paysage s’est entièrement paré de blanc, son architecture impressionnante ressort soudain, attirant tous les regards. Sa salle possède la plus grande fosse d’orchestre au monde. De hautes montagnes, de profondes fosses... le Tyrol en met toujours plein la vue !