Navigation Contenu Activités en Autriche

La tradition des bals à Vienne

Aucune ville au monde ne cultive la tradition des danses de salon avec autant de faste et de romantisme que Vienne. Un patrimoine culturel qui fait tourner la tête aux Viennois comme à leurs visiteurs, et pas seulement le temps d’une nuit.

Ouverture du Bal des cafetiers © Kaffeesiederball

Une tradition unique au monde

Plus de 400 bals ont lieu à Vienne chaque hiver, attirant quelque 300.000 amateurs venus du monde entier. Le secret de cette tradition unique au monde, c’est la façon dont ont été jalousement préservés tous ses petits rituels. Le goût pour les bals et des fêtes costumées de Vienne remonte au XVIIIe siècle : le port de masques et de costumes était alors réservé à l’aristocratie et dans un cadre privé. L’empereur Joseph II décida d’ouvrir aux spectateurs les séances de danse des salles des redoutes de la Hofburg, le palais impérial. Les Viennois reprirent ainsi à leur compte les mœurs de la cour et l’étiquette liée à ces fêtes, qu’ils perpétuent de nos jours encore : un code vestimentaire strict, la fanfare d’ouverture, l’entrée des débutantes et débutants, la formule « Alles Walzer ! », l’enchaînement des différentes danses et des genres musicaux, sans oublier le traditionnel interlude-surprise de minuit — un quadrille, le plus souvent — et la dernière danse en forme de bouquet final. Autre tradition unique, la Damenspende, petit cadeau de choix remis à chaque visiteuse à son entrée dans la salle de bal.
 

L'histoire de la valse

La valse, danse de couple par excellence, fut très mal accueillie à l’origine. En raison de la proximité physique des partenaires et du mouvement rotatif plutôt violent du pas de danse, la valse faisait figure d’affront à la morale chrétienne. Ce n’est qu’avec le congrès de Vienne (1814-1815), convoqué dans la capitale autrichienne pour réorganiser l’Europe après la chute de Napoléon, qu’elle s’imposa comme danse de salon. Metternich, le représentant autrichien, avait organisé un si grand nombre de bals que les réjouissances semblèrent prendre le pas sur la diplomatie, inspirant au prince de Ligne ce mot resté célèbre : « Le congrès danse ! ». Si l’œuvre du congrès de Vienne fut de courte durée, la valse de Vienne, elle, devint la reine des danses. Il ne lui resta plus qu’à conquérir le monde.
 

Johann Strauss, « le roi de la valse »

Johann Strauss I (1804-1849) fut l’artisan de ce triomphe de la valse : il en composa plus de 150, emmenant son orchestre de Vienne à Londres pour faire virevolter les couples d’amoureux.
 

La saison des bals - de janvier à début mars

Un grand nombre de bals viennois sont aujourd’hui organisés par des corps de métiers : le Kaffeesieder-Ball, par exemple, le bal des propriétaires de salon de café, tandis que celui des confiseurs se double d’un grand concours de pâtisserie. Mais pour de nombreux connaisseurs, le bal de la Philharmonie de Vienne est le temps fort de la saison. Il se déroule dans les salles du Wiener Musikverein, d’où est également retransmis dans le monde entier le concert du Nouvel An. Le Opernball, donné à l’Opéra de Vienne, qui est considéré comme la plus belle salle de bal au monde, est le bal officiel de la République d’Autriche ainsi que celui des artistes de l’opéra national.