Navigation Contenu Activités en Autriche

Broderies de Lustenau

Quel est le point commun entre un boubou de fête africain et une robe de haute couture ? Peut-être bien leurs broderies, qui proviennent dans les deux cas de la petite ville de Lustenau, dans le Vorarlberg.

Broderies de Lustenau © Austrian Embroideries
C’est en 1753 que la broderie est apparue à Lustenau, dans la région du Bregenzerwald, déjà connue pour ses filatures de lin. D’abord tâche domestique et artisanale, la réalisation de motifs complexes est aujourd’hui devenue un processus industriel qui s’applique aux tissus les plus divers. Les machines à broder ultramodernes, qui font aujourd’hui du Vorarlberg l’un des leaders du marché mondial, ont elles aussi vu le jour dans la région. Mais de nombreuses étoffes exigent encore un important travail manuel : la broderie à jour, par exemple, se fait à l’aide d’une paire de ciseaux. Les broderies à paillettes ou en relief sont parmi celles qui exigent le plus de main-d’œuvre. Et ce sont précisément ces prestations à forte valeur ajoutée que recherchent les maisons de haute couture de Milan, Paris ou Londres pour leurs créations, accessoires et articles de lingerie.

Avec leur finesse inégalée et leurs couleurs éclatantes, ces broderies ont conquis le marché nigérian depuis qu’une délégation du Vorarlberg est partie dans ce pays présenter ses créations au début des années 1960. Le Nigeria absorbe aujourd’hui à lui seul la moitié de la production totale. Une véritable réussite commerciale rendue possible par la passion légendaire qu’ont les Africains pour la « sape ». Les étoffes les plus chères, parfois rehaussées d’un logo Rolls-Royce ou autres emblèmes de prestige, sont considérées comme un signe extérieur de prospérité économique : hommes et femmes se les arrachent.

Mais quand il s’agit de se rendre à un mariage ou à un enterrement, une seule tenue s’impose : l’aso ebi, ou « uniforme familial » : tous les invités revêtent alors les mêmes couleurs, un tissu brodé africain, mais « made in Vorarlberg ». Au-delà de ces lignes hautement traditionnelles, les entreprises de broderies autrichiennes développent avec et pour les créateurs nigérians des étoffes brodées au top de la mode. Certaines de ces créations ont même eu les honneurs de la fashion week à New York.

Le musée de la Broderie de Lustenau retrace 250 ans d’histoire de cet art. On pourra notamment y admirer une machine à broder de 1890 (qui fonctionne toujours), exposée face à des écrans vidéo présentant les prouesses techniques de ces dernières années. Celles qui veulent porter l’Afrique à fleur de peau trouveront leur bonheur à la boutique du musée et les hommes auront le choix entre plusieurs polos brodés.


LIENS :

Industrie de la broderie du Vorarlberg
Les entreprises de broderie du Vorarlberg sont restées de petites affaires familiales, qui assurent elles-mêmes la production et l’exportation. Elles forment aux métiers de maître-brodeur, styliste et manager.

Broderies Hoferhecht
L’entreprise Hoferhecht, à Lustenau, crée des broderies innovantes et de grande qualité pour les marchés de la mode et du luxe du monde entier.