Please choose Language or Country
or

Région

Parc national des Hohen Tauern

Des forêts très anciennes, des alpages verdoyants et des paysages abrupts de haute altitude.
 

Le plus vaste espace protégé d’Europe centrale

Le parc national qui s’étend sur les Länder du Tyrol, de la Carinthie et de Salzbourg propose à ses visiteurs d’imposantes chutes d’eau, d’impressionnants glaciers, plus de cent sommets de trois mille mètres, une faune et une flore de haute montagne diversifiée, mais aussi de nombreuses expériences telles que des randonnées dans la forêt primaire ou l’orpaillage. Le parc propose par ailleurs différentes activités pour les petits et grands, telles que l’observation des rapaces ou un safari alpin.

 

Randonnées au parc national Hohe Tauern

Ce parc national est sillonné par 1 200 km de chemins de randonnée à thèmes ou de découverte libre. Ces sentiers sont ponctués de refuges où les randonneurs peuvent reprendre des forces. Il est aussi possible de faire une randonnée partant de la vallée jusqu’aux neiges éternelles ou des excursions spéciales sur deux jours afin d’observer de très près la faune et la flore avoisinante.

Le parc Hohe Tauern abrite également un sommet de 3 251 m, qui fut le premier sommet enneigé des Alpes à être escaladé en 1761. Les alpinistes peuvent aujourd’hui reproduire cet exploit, accompagnés bien-sûr, de guides qualifiés. Les randonnées alpestres de plusieurs jours en compagnie d’un guide de montagne de la vallée de Gastein sont particulièrement impressionnantes : la plus longue d’entre elles conduit du lac Königssee en Bavière à travers la région montagneuse de Salzbourg jusqu’en Carinthie en six jours de marche. La diversité est au rendez-vous : le spectre naturel s’étend des versants abrupts et des formations rocheuses de la Steinernes Meer (« mer de pierres ») jusqu’aux sommets de plus de trois mille mètres du parc national Hohe Tauern, sans oublier les prairies verdoyantes des Pinzgauer Grasbergen. Et chose très appréciable : les bagages et affaires personnelles sont transportés d’étape en étape. Le sac à dos plus léger, on profite encore mieux du spectacle de la nature.

 

L’histoire de la nature au-dessus des cimes

Lorsqu’on part en randonnée avec un des gardes forestiers du parc national, les « rangers » comme on les appelle ici, on traverse des endroits que l’on n’aurait jamais trouvés seul et on découvre de nombreux trésors cachés de la vie sauvage. Ici, on aperçoit une marmotte timide, là, un fier gypaète barbu qui prend son envol. Et pour un peu, on serait passé devant des herbes sauvages rares qui fleurissent en bordure de prairie sans même les remarquer, si le ranger n’était là pour les présenter chacune par son nom. Les gardes forestiers du parc national partagent volontiers leur savoir avec leurs hôtes et attirent leur attention sur les particularités saisonnières et régionales. Car chaque saison a ses propres attraits : le printemps avec ses fleurs ou l’automne avec ses magnifiques couleurs. Toutefois, un phénomène reste le même tout au long de l’année : à chaque pas, on refait un peu plus le plein de force et d’énergie et on oublie le stress que l’on ressentait avant les vacances. On peut aussi prendre du recul en grimpant sur les montagnes : plus on monte en altitude, plus on s’éloigne du quotidien.

La « vallée des vautours »


Sur le chemin qui mène au refuge Bräualm, accompagné de l’un des gardes forestiers du parc national, on apprend pourquoi la vallée de Rauris est également baptisée « vallée des vautours ». En 1986 a commencé ici la réintroduction de gypaètes barbus, une espèce de vautour qui avait été exterminée dans les Alpes cent ans plus tôt. Les 30 spécimens relâchés ont installé leurs nids dans la tranquille vallée de Kruml et les premiers bébés nés en liberté ont vu le jour au cours des dernières années. Les aigles royaux et les vautours fauves, deux autres des plus grandes espèces de rapace des Alpes, ont également élu domicile dans cette région. Depuis un poste d’observation, on découvre grâce aux jumelles, à flanc de falaise, l’aire où la femelle vautour nourrit ses petits.

Les gardes forestiers du parc national connaissent bien les endroits fréquentés par les animaux sauvages. Partir avec ces experts augmente considérablement les chances de rencontrer des espèces rares. Faire un safari dans la vallée d’Habach sur les traces des bouquetins, chamois et marmottes ou observer les cerfs pendant la période du brame : des expériences fascinantes attendent les visiteurs.

www.hohetauern.at
 

Dans les pas d’un guide du parc national des Hohen Tauern

  • Coucher de soleil au parc national des Hohe Tauern © TVB Rauris / Emanuel Egger Coucher de soleil au parc national des Hohe Tauern © TVB Rauris / Emanuel Egger
  • Trekking © TVB Rauris Trekking © TVB Rauris
  • Ranger du parc national des Hohe Tauern © TVB Osttirol Ranger du parc national des Hohe Tauern © TVB Osttirol
  • Vue du Jagdhausalm © TVB Osttirol Vue du Jagdhausalm © TVB Osttirol
  • Parc national des Hohe Tauern, Almmuseum © TVB Rauris / Manuela Ortner Parc national des Hohe Tauern, Almmuseum © TVB Rauris / Manuela Ortner

Copyright des images

La promotion de l’Autriche en tant que destination touristique constitue le principal objectif des deux domaines www.austria.info et www.austriatourism.com.