Please choose Language or Country
or

La culture accessible aux personnes handicapées

En Autriche, plusieurs sites culturels invitent à une expérience sensuelle de l’art en rendant la peinture, la sculpture ou encore l’architecture accessibles aussi aux personnes ayant des besoins spécifiques.

Salzbourg : dans la galerie invisible

Dans la Residenzgalerie, au centre de Salzbourg, les visiteurs expérimentent l’art en le touchant, en l’écoutant et en le humant. Outre des visites guidées avec des interprètes en langue des signes, le musée propose un programme spécialement conçu pour les non-voyants : la galerie invisible, où l’art se laisse apprivoiser sans la vue. Pour former leurs sens, les guides ont suivi des ateliers spéciaux. Yeux bandés et donc privés de leur acuité visuelle, les collaborateurs de la galerie ont dû s’orienter et apprendre à toucher, à sentir, à écouter voire à goûter les œuvres. Une visite du musée en fauteuil roulant était également au programme, tout comme l’achat de tickets sans perception acoustique.
Les personnes à mobilité réduite circulent librement dans la galerie, où elles peuvent compter sur un service complet : des toilettes à la boutique, tout le musée est totalement accessible. À l’entrée, il leur faut simplement s’adresser à la conciergerie pour prendre l’ascenseur ; au besoin, un interphone leur permet d’appeler facilement le personnel pour qu’on vienne les chercher.
Residenzgalerie Salzburg


Haute-Autriche : une promenade culturelle multi-sensorielle

À Aschach an der Donau, tout au nord de l’Autriche, le chemin culturel Aschach-Markt am Strom invite à remonter l’histoire avec tous nos sens. Onze stèles de tôle noire, réparties sur environ un kilomètre le long du Danube, décrivent l’évolution de cette place commerciale en évoquant ses bâtiments importants. Navigation et péage, véritable colonne vertébrale économique du lieu pendant des centaines d’années, sont ici à l’honneur.
Le groupe témoin visant à concevoir le parcours comptait des non-voyants, des malvoyants, des sourds et des personnes à mobilité réduite. C’est pourquoi ce projet-pilote multi-sensoriel donne accès à l’histoire culturelle d’Aschach à tous ses visiteurs avec tant d’empathie, que ce soit par la vue, l’ouïe ou le toucher. Car les approches sont multiples : des vidéos en langue des signes, des stations d’écoute d’où résonnent bruits et voix ou encore des objets à toucher – en fauteuil roulant ou pas. Grâce à la profusion des informations, le parcours convient aussi aux visiteurs qui n’ont pas besoin d’une telle aide – et enrichit leur perception.
Chemin culturel ARGE Aschach


Haute-Autriche : circuit dans la forêt enchantée

Des traces d’animaux, des plantes et des constituants du sol que l’on peut toucher : l’exposition WunderWeltWald organisée dans la BöhmerWaldArena à Ulrichsberg est l’occasion pour les personnes à besoins spécifiques d’expérimenter la faune et la flore avec tous leurs sens. Sur plus de 500 m², les visiteurs déambulent en forêt par le truchement de passionnantes installations multimédia – avec en arrière-plan sonore des craquements de branche et même des gazouillis. Neuf espaces présentent les facettes de cet environnement naturel, tour à tour zone de loisirs, enjeu économique ou écosystème. L’ensemble est totalement accessible, sans compter à chaque station des traductions en langue des signes. Dans le cinéma en 3D, les spectateurs vivent au plus près la chute d’un arbre – une expérience captivante qui fait vibrer tous les sens. Et quiconque souhaite s’initier au bûcheronnage pourra s’en donner à cœur joie avec le simulateur.
BöhmerWaldArena

 

Vienne : ressentir l’art

De la peinture à l’architecture, l’art et la culture à Vienne se vivent par tous les sens. Ainsi, au Musée d’histoire de l’art, il est aujourd’hui possible d’admirer des œuvres de Raphaël et de Dürer sans les voir, puisque trois peintures du fonds Renaissance ont été fraisées en relief : la Madone à la prairie de Raphaël, la Vierge à l’enfant d’Albrecht Dürer et le Portrait du bouffon Gonella de Jean Fouquet. Quand on passe ses doigts dessus, on ressent véritablement la construction des tableaux et la richesse des détails. Une brochure en braille et des guides spécialement formés dispensent encore d’autres informations.

Des visites pour non-voyants sont aussi organisées au Belvédère supérieur : les guides nous plongent par exemple à l’époque de Ferdinand Georg Waldmüller, peintre et écrivain autrichien, ou décrivent d’une façon parfaitement adaptée Le Baiser, œuvre maîtresse de Gustav Klimt. Par ailleurs, les sourds ont, eux, accès à des guides multimédia expliquant en langue des signes autrichienne (ÖGS) l’histoire du château et de la galerie de peinture.
Au Volkskundemuseum Wien, le musée autrichien du folklore, des objets d’exposition en bois et céramique attendent d’être manipulés, sur le thème « Campagne et villégiature ». Et au Römermuseum, consacré à la vie romaine, les malvoyants peuvent également toucher les objets.

Plus encore, celles et ceux ne pouvant admirer de leurs yeux les monuments viennois les découvriront en modèles réduits à l’entrée principale du château de Schönbrunn, où une maquette en bronze à l’échelle 1:2000 assure une visite tactile de la résidence d’été des Habsbourg.

  • Musée du Belvédère, Vienne © Österreich Werbung / Willfried Gredler-Oxenbauer Musée du Belvédère, Vienne © Österreich Werbung / Willfried Gredler-Oxenbauer

Steiermark : au musée de l’abbaye Admont

L’abbaye bénédictine Admont se dresse, majestueuse, à l’entrée du parc national de Gesäuse, au sud-est de Vienne. Sa réputation doit beaucoup à un précieux trésor, puisque l’édifice abrite la plus grande bibliothèque abbatiale du monde, connue internationalement. Depuis 2002, l’abbaye rassemble peu à peu des œuvres d’art spécialement exécutées pour personnes aveugles, que les voyants peuvent apprécier les yeux bandés. La collection, intitulée Jenseits des Sehens (Au-delà de la vue), est accessible dans le musée de l’abbaye. Tridimensionnels et conçus avec beaucoup de soin, les objets exposés prennent vie suivant une esthétique novatrice, souvent étourdissante, au rythme d’installations ou d’œuvres multimédia. On peut les toucher, les écouter, les respirer et même les goûter.
Dans le même esprit, le Jardin invisible invite voyants et non-voyants à un échange de leurs univers sensoriels. Cet espace conçu par l’artiste multimédia Johannes Deutsch fait redécouvrir à chacun fleurs et arbustes.

L’ensemble est totalement accessible aux visiteurs : des déambulateurs et des fauteuils roulants sont disponibles gratuitement, les salles multimédia sont suffisamment spacieuses pour accueillir tout le monde et sont équipées de boucles auditives. Vitrines et présentoirs sont installés à une hauteur adaptée aux personnes en fauteuil. Quant aux personnes accompagnées d’un chien, elles pourront se déplacer sans problème sur tout le site.
Abbaye bénédictine Admont – Bibliothèque et musée

Copyright des images

La promotion de l’Autriche en tant que destination touristique constitue le principal objectif des deux domaines www.austria.info et www.austriatourism.com.