Please choose Language or Country
or

Sentiers d'altitude dans le Tyrol oriental

Les sentiers de haute montagne du Tyrol oriental donnent accès aux paysages sauvages et romantiques des Alpes orientales : sur le treck du Glockner dans le parc national des Hohe Tauern, les randonneurs cheminent accompagnés de chevaux de bât sur la plus haute montagne d’Autriche. La vallée de Virgen offre, elle, des points de vue spectaculaires sur le Großvenediger.
Sept étapes, des panoramas à couper le souffle et des refuges idéalement situés : le Venediger Höhenweg est l’un des sentiers d’altitude les plus beaux du Tyrol oriental.


Sur les sommets enneigés, les dernières lueurs du soir s’empourprent : doux sentiment de chaleur – les jambes fatiguées nous portent jusqu’au logis. À plus de 2 200 m d’altitude, le refuge Essener-Rostocker, bien plus qu’un abri pour la nuit, est un lieu de vie. On y rencontre d’autres marcheurs, avec lesquels partager ses expériences de la montagne. Certains, familiers du Venediger Höhenweg, adorent cet itinéraire de grande randonnée, qui les conduit de refuge en refuge sur le chaînon de Venise. Autour du Großvenediger, qui culmine à 3 666 m, ni téléphérique ni piste de ski. Et les smartphones captent mal. Rien ne distrait de la nature intacte, une nature que l’on voit, que l’on sent, que l’on goûte, tout le temps, partout, y compris lors du dîner pris au refuge, composé de produits de la ferme.

 

Venediger Höhenweg

Venediger Höhenweg, Osttirol © Österreich Werbung / Martin Betz Venediger Höhenweg, Osttirol © Österreich Werbung / Martin Betz Faits

Durée 6 jours

Étapes 6 - 7

Longueur 56,8 km

Dénivelé 3.614 en montée

Altitude 2.000 - 2.500 m

Point de départ parking de Ströden

Point d’arrivée Matreier Tauernhaus

Difficulté moyenne (élevée par endroits)

Tours, pics et sommets : des mondes à part

L’attrait de la randonnée d’altitude ? D’un instant à l’autre, un univers différent. Comme pendant la deuxième étape du Venediger Höhenweg, dans le Türmljoch, fascinant jardin planté de tours de pierre : chaque randonneur qui passe pose une pierre sur l’une des tours, contribuant à façonner ce tableau étrange. Frisson suprême, on reste saisi quand la brume se dissipe et dégage la vue sur le glacier tout proche. Car le Großvenediger n’est pas du genre à s’imposer. Tantôt il se couvre de nuages, tantôt il se cache derrière sa pointe inférieure avant de repointer son « nez retroussé » dans un ciel limpide.

De refuge en refuge

Escalader une montagne pour la connaître ? Ce n’est pas l’unique voie, on peut aussi faire le tour du Großvenediger, s’en approcher pas à pas dans un silence apaisant. Une halte au bord du lac Eissee, petit bijou étincelant aux eaux turquoise, et l’on ressent toute la quiétude du paysage. Seuls les sifflements ponctuels des marmottes nous distraient. Les pieds dans l’eau glacée, on oublie les tensions, les efforts de la journée. La détente est absolue. Et on reprend la route jusqu’à la prochaine pause : le refuge suivant n’est plus très loin !


 
Margit Unterwurzacher, patronne du refuge Johannishütte © Österreich Werbung / Martin Betz Margit Unterwurzacher, patronne du refuge Johannishütte © Österreich Werbung / Martin Betz

Nos conseils pour le Venediger Höhenweg

 

Tout le monde ne tient pas à parcourir l’ensemble du Venediger Höhenweg : on peut très bien sélectionner quelques étapes de ce sentier d’altitude. D’autant que le panorama sur le Großvenediger est à couper le souffle même en contre-bas. Par exemple depuis le refuge Johannis (2 121 m), facile d’accès. La vue sur le cinquième sommet d’Autriche et son glacier y compte parmi les plus enchanteresses qui soient. Pour parvenir au refuge, deux heures de marche suffisent, en partant du parking Wiesenkreuz dans la vallée Dorfertal. Même les seniors et les enfants parviennent aisément à destination. Celles et ceux qui sont dans l’incapacité de marcher opteront pour le Hüttentaxi, qui les déposera directement au refuge Johannis.

Margit Unterwurzacher, patronne de ce très ancien refuge des Alpes orientales, concocte pour ses hôtes de nombreuses spécialités régionales. La viande de bœuf provient de l’exploitation familiale de Prägraten, et en automne on déguste ici agneau et gibier. Les produits laitiers proviennent également de la région. Le pain est lui fait maison.

Les 7 étapes sur le Venediger Höhenweg Sud

Les 7 étapes sur le Venediger Höhenweg Sud
Si le temps change, il est toujours possible, quel que soit le refuge, de descendre vers la vallée. Navettes Hüttentaxi au départ de tous les parkings de la vallée. Plus d’informations ici : www.huettentaxi.at.

« Ma 1 000e ascension sera peut-être pour l’an prochain. Ou pas. Je ne suis pas pressé. La montagne sera debout encore quelque temps. »

Sigi Hatzer, guide de montagne © Österreich Werbung / Martin Betz Sigi Hatzer, guide de montagne © Österreich Werbung / Martin Betz Sigi Hatzer, Guide de montagne

Des questions sur le Venediger Höhenweg ? Sigi Hatzer, guide de montagne, nous répond.

Sigi Hatzer est guide de montagne depuis 1987 – en hiver pour les randonnées à ski, en été pour les excursions en montagne et sur les glaciers, les cours d’escalade, etc. Sa principale destination est le Großvenediger – avec déjà 962 ascensions au podomètre.

austria.info: Quels sont les atouts du Venediger Höhenweg ?
 

Sigi Hatzer: Les points de vue, les panoramas et les lacs fabuleux, par exemple le Bergersee, le Simonyisee ou le Eissee. Ces trois lacs sont d’ailleurs faciles d’accès depuis les refuges. Sur ce sentier d’altitude, on rencontre aussi une faune très variée, par exemple des marmottes, des chamois ou des bouquetins. On repère même dans le ciel des aigles royaux et des gypaètes.
 

austria.info: Que faut-il prévoir ?
 

Sigi Hatzer: Bien préparer son excursion, c’est déjà réaliser la moitié de l’effort : suivre les bulletins météo, rassembler son équipement à l’avance, prévoir des vêtements chauds et une collation. Au printemps, seuls les marcheurs expérimentés peuvent pratiquer le sentier, car il faut s’attendre à traverser ou à descendre des champs enneigés – crampons aux pieds. Mais en plein été, quand la neige a fondu, les passages difficiles se franchissent sans problème avec des cordes de sécurité.
 

austria.info: Les randonneurs amateurs peuvent-ils tenter le Großvenediger ?
 

Sigi Hatzer:  

Le sentier d’altitude lui-même se prête aux familles avec enfants (à partir de huit ans environ). Grimper au sommet en revanche, c’est autre chose. Sur le plan technique, le Großvenediger est plutôt facile. Jusqu’au dernier tronçon : sur les 50 derniers mètres, le passage très étroit peut être glacé. Il faut alors impérativement avoir le pied sûr, et être équipé de crampons et de sécurités.

Contactez Sigi Hatzer depuis le site www.venediger-bergfuehrer.at.

Autres sentiers d'altitude du Tyrol oriental

  • Le chemin des aigles, Tyrol oriental © TVB Osttirol / Fabian  Pimminger Le chemin des aigles, Tyrol oriental © TVB Osttirol / Fabian Pimminger
  • Le chemin des aigles, Tyrol oriental © TVB Osttirol / Fabian  Pimminger Le chemin des aigles, Tyrol oriental © TVB Osttirol / Fabian Pimminger
  • Le chemin des aigles, Tyrol oriental © TVB Osttirol / Fabian  Pimminger Le chemin des aigles, Tyrol oriental © TVB Osttirol / Fabian Pimminger
  • Le chemin des aigles, Tyrol oriental © TVB Osttirol / Fabian  Pimminger Le chemin des aigles, Tyrol oriental © TVB Osttirol / Fabian Pimminger
  • Le chemin des aigles, Tyrol oriental © TVB Osttirol / Fabian  Pimminger Le chemin des aigles, Tyrol oriental © TVB Osttirol / Fabian Pimminger
  • Le chemin des aigles, Tyrol oriental © TVB Osttirol / Fabian  Pimminger Le chemin des aigles, Tyrol oriental © TVB Osttirol / Fabian Pimminger
  • Le chemin des aigles, Tyrol oriental © TVB Osttirol / Fabian  Pimminger Le chemin des aigles, Tyrol oriental © TVB Osttirol / Fabian Pimminger
  • Sentier d’altitude Lasörling, Tyrol oriental © TVB Osttirol / Claudia Isep Sentier d’altitude Lasörling, Tyrol oriental © TVB Osttirol / Claudia Isep
  • Sentier d’altitude Lasörling, Tyrol oriental © TVB Osttirol / Claudia Isep Sentier d’altitude Lasörling, Tyrol oriental © TVB Osttirol / Claudia Isep

Sentier d’altitude Lasörling

Sentier d’altitude Lasörling, Tyrol oriental © TVB Osttirol / Claudia Isep Sentier d’altitude Lasörling, Tyrol oriental © TVB Osttirol / Claudia Isep Faits

Durée 5 jours

Longueur 68,4 km

Étapes 5

Altitude jusqu'à 2 586 m

Dénivelé 3 812 m en montée

Point de départ Matrei au Tyrol oriental

Point d’arrivée parking de Ströden au Tyrol oriental

Difficulté moyenne

Sentier d’altitude Lasörling

Randonner de refuge en refuge, c’est aussi le mot d’ordre sur le Lasörling Höhenweg. Le premier objectif est la Zunigalm (1 846 m) au-dessus de Matrei, grande station de ski du Tyrol oriental. Après une savoureuse planche de charcuterie bien méritée, on poursuit vers le lac Zunig et le refuge Arnitz (1 848 m). Les marcheurs aguerris non sujets au vertige grimperont jusqu’au Großen Zunig, à 2 776 m. Les autres s’achemineront vers le Lackensee, lac pittoresque en direction du refuge Zupalsee (2 350 m). Là, on se retrouve face au massif du Venediger, plus grande surface glaciaire des Alpes orientales, et l’émerveillement est total.

L’étape suivante, le refuge Lasörling, est le point de départ pour monter au Lasörling, à 3 098 m. Une fois à la Lasnitzenalm, on profite d’une vue sensationnelle sur le Großvenediger, la plus éblouissante qui soit d’après le patron du refuge. Puis viennent les crevasses avant le refuge Neuen Reichenberger, au bord du Bödensee. Une fois la difficulté passée cependant, on ressent une satisfaction incomparable. Puissante et imposante, la Rötspitze nous accompagne ensuite jusqu’au refuge Clara, d’où l’on redescend vers la vallée. On longe les fascinantes chutes d’Umbal en passant par les refuges Pebell et Islitzer (1 513 m), qui nous proposent de quoi combler nos papilles mais aussi de quoi nous reposer confortablement.

Le treck du Glockner

Grossglockner, point culminant des Alpes autrichiennes © Österreich Werbung / Peter Podpera Grossglockner, point culminant des Alpes autrichiennes © Österreich Werbung / Peter Podpera Faits

Durée 2 jours

Étapes 2 journées – circuit

Longueur 20 km

Dénivelé 2 034 m

Altitude 1 324-3 798 m

Point de départ Lucknerhaus (Kals)

Point d’arrivée refuge Stüdl – puis descente autonome vers le Lucknerhau

Difficulté élevée

Le treck du Glockner

Faire le Glocknertreck, c’est bénéficier d’un transport pour ses bagages : un guide de montagne et au maximum 12 personnes partent du Lucknerhaus, au bout de la Kalser Glocknerstraße, avec des chevaux de bât pour deux jours de trekking. Les Haflingers, petits chevaux de montagne, accompagnent toutefois le groupe uniquement le premier jour, puisqu’ils s’arrêtent à la Salmhütte, l’un des plus anciens refuges de la région, situé à 2 638 m. Pour y arriver, on traverse un bois de mélèzes après lequel on découvre un nouveau paysage, la steppe de haute montagne.

De là, le groupe se met seul en route vers son campement de nuit, au refuge le plus élevé d’Autriche : l’Adlersruhe (3 451 m), littéralement le repos de l’aigle.

La deuxième journée débute de bonne heure par un petit-déjeuner consistant, qui procure l’énergie indispensable pour affronter les névés. Bien sécurisé par le guide, le groupe grimpe vers l’arête tranchante du Kleinglockner. Un étroit pont gelé, dernier obstacle avant la conquête du sommet, défie les passionnés de montagne même aux nerfs les plus solides. Mais leur courage est vite récompensé par des moments et des panoramas d’une rareté qui les rend d’autant plus précieux.

Le chemin des aigles

Sur le chemin des aigles © Tirol Werbung / Hans Herbig Sur le chemin des aigles © Tirol Werbung / Hans Herbig Faits

Durée 9 jours

Longueur 93 km

Étapes 9

Altitude 2 000-2 500 m

Dénivelé 7 750 m

Point de départ parking de Ströden

Point d’arrivée Lucknerhaus, parking de Ströden

Difficulté moyenne (élevée par endroits)

Le chemin des aigles


L’Adlerweg, le chemin des aigles, décrit un parcours semblable à la silhouette d’un de ces nobles rapaces, ailes déployées. Au total, neuf des 33 étapes d’une journée donnent à admirer le Tyrol oriental. Les quatre premières étapes se recoupent en grande partie avec le Venediger Höhenweg. Par ses sentiers, l’Adlerweg du Tyrol oriental mène des pieds du Großvenediger à Kals am Großglockner, troisième agglomération de la province et grande station de ski. Il s’agit alors de venir à bout de 93 km et d’un dénivelé avoisinant les 8 000 m. L’expérience, unique, exige vigueur, audace et endurance.
 

Quoi emporter en randonnée ?

Königsetappe © Österreich Werbung / Martin Betz Königsetappe © Österreich Werbung / Martin Betz

Pour les randonnées d'un jour :

  • Chaussures de marche
  • Chaussettes techniques ou en laine mérinos
  • Pantalon et veste de pluie
  • Protection solaire : lunettes, crème, casquette
  • Bonnet
  • Kit de premiers secours
  • Numéros d’urgence (secours en montagne : composer le 140)
  • Chargeur pour smartphone
  • Carte
  • Spray anti-insectes
  • Bouteille d’eau
  • Casse-croûte (sandwichs, barres énergétiques, pomme)
  • Jumelles
  • Argent et papiers d’identité
  • Bâtons de randonnée
L’art de vivre alpin © Österreich Werbung / Sebastian Stiphout L’art de vivre alpin © Österreich Werbung / Sebastian Stiphout

Pour les randonnées de plusieurs jours s'ajoutent :

  • Sac de couchage
  • Trousse de toilette
  • Lampe de poche
  • Pyjama
  • Vêtements de rechange (chaussettes, sous-vêtements, T-shirts)

Et pour les circuits difficiles, prévoir aussi :

  • Casque
  • Crampons
  • Corde et sangle

 


 
Lors des randonnées d’une journée, un sac à dos de 10 l suffit. Si l’on part cinq jours, il vaut mieux prévoir un sac de 35 l maximum. Le poids doit toujours être bien réparti sur le dos. D’où la nécessité, à l’achat, de veiller à la coupe du sac et donc au confort.

En montagne, outre le choix du sac à dos, il faut être endurant et en bonne condition physique. S’entraîner régulièrement avant le départ aide à se préparer. Il est alors préférable de faire du sport deux à trois fois une demi-heure par semaine plutôt que trois heures d’un coup. Sont recommandés pour se préparer à la randonnée : le vélo, le jogging, la natation ou la marche nordique

Pour en savoir plus :

www.osttiroler-hoehenwege.at

www.tirol.at/osttirol

Au sommet dans le Tyrol oriental – vidéo 360°

Tyrol oriental : sentier sur le plus haut sommet

Copyright des images

La promotion de l’Autriche en tant que destination touristique constitue le principal objectif des deux domaines www.austria.info et www.austriatourism.com.