Chercher

    Traditions et marchés de Pâques en Autriche

    Pâques se fête au rythme de nombreuses manifestations traditionnelles. Chaque land possède ses propres coutumes. 

    Des marchés de Pâques hauts en couleur

    En Autriche, les marchés de Pâques sont une tradition importante. Expositions, œuvres d’artistes et stands gastronomiques côtoient les traditionnels œufs peints, symbole de vie, et les décorations. On déambule parmi les étals sur des airs du répertoire local. Ces marchés durent souvent plusieurs jours. Toujours très animés, ils offrent une immersion dans la culture locale et des rencontres avec les Autrichiens, chaleureux et accueillants.

    Traditions religieuses autour de Pâques

    Les traditions religieuses ancestrales sont toujours très suivies par les Autrichiens. Outre les messes et les célébrations, le dimanche des Rameaux, qui marque le début de la Semaine sainte, est l’occasion d’organiser de grandes processions. Durant les messes, on bénit des branches de rameaux, des chatons de saule et des branches de buis, avant de les déposer dans diverses pièces de la maison ou sur le toit pour éloigner la malchance. On peut aussi les déposer dans le berceau des tout-petits ou dans le lit des parents. Durant la Semaine sainte, on commémore la crucifixion du Christ. Beaucoup de croyants jeûnent et ne consomment ni viande, ni sucreries. À partir du Jeudi saint, s’ouvre une période de silence et de recueillement. On sert traditionnellement des épinards, pour permettre à l’âme et au corps de jeûner. Selon la légende, c’est aussi le moment où les cloches des églises s’envolent pour Rome. Le Samedi saint marque la fin du Carême et l’on remplit des corbeilles de spécialités locales, telles que du jambon, des œufs, du raifort, du pain ou encore du kouglof. Ce casse-croûte est béni avant d’être dégusté à l’heure du déjeuner, marquant ainsi la fin de 40 jours de pénitence et de Carême. Pour célébrer la résurrection du Christ, des feux sont aussi allumés dans la nuit de Pâques. Quant au dernier jour des festivités pascales, le lundi de Pâques, de nombreuses festivités sont organisées, inspirées de coutumes ancestrales célébrant la vie et la fertilité.

    Coutumes de Pâques dans le pays de Salzbourg

    media_content.tooltip.skipped

    De l’âne des Rameaux au feu de Pâques

    Un séjour à Pâques dans le pays de Salzbourg promet de découvrir de nombreuses coutumes ancestrales, vieilles de plusieurs siècles, telles que les processions de l’âne des Rameaux à Puch. L’âne des Rameaux de Puch date du XVIIe siècle. Chaque année, le dimanche des Rameaux, quatre solides gaillards traversent la commune en portant un âne de bois orné d’une bride en coquillages blancs, et surmonté d’une sculpture du Christ tenant un rameau d’olivier, l’ensemble pesant près d’une centaine de kilogrammes.

    Les feux de Pâques sont une autre tradition ancienne. Elle se pratique encore dans certaines régions de Styrie et de Carinthie. Durant plusieurs semaines, les hommes érigent des tours de bois, atteignant parfois dix mètres de hauteur. Dans la nuit du dimanche de Pâques, on organise d’immenses brasiers. Comme nombre d’autres traditions de Pâques, son origine n’est pas chrétienne, mais païenne.

    Gawirlacheggs
    media_content.tooltip.skipped

    Entre crécelles et œufs : des coutumes uniques

    Durant la Semaine sainte, les cloches se taisent. La légende raconte qu’elles s’envolent pour Rome. Elles ne sonneront à nouveau que le dimanche de Pâques. Durant cette période, les Ratscherbuam, sortes de crécelles géantes, prennent le relais. Les Ratschen sont des instruments en bois, fabriqués à la main, qui en tournant autour d’un axe produisent un son bruyant et sec. Dans le tournoiement des crécelles, les enfants parcourent les rues des villages et entonnent des chants traditionnels.

    La coutume des œufs peints se pratique dans toute l’Autriche et trouve son origine aux XIIe et XIIIe siècles. Les habitants du Lungau ont une manière particulière de décorer les œufs : on garnit les tables et les paniers de Pâques d’œufs teints aux pelures d’oignons et décorés à l’aide de feuilles (Grawirlacheier). Pour les préparer, on appose sur l’œuf préalablement cuit un tissu sur lequel se trouve une feuille issue d’espèces différentes : cerfeuil, crocus, etc. On entoure l’œuf avec le tissu et on le ferme aux deux extrémités avant de le plonger quelques minutes dans de la teinture pour œufs réalisée à partir de pelures d’oignons infusées. Des motifs délicats et originaux apparaissent sur les coquilles d’œufs.

    Pâques aux quatre coins d’Autriche

    • media_content.tooltip.skipped
    •                 Eastertime in Carinthia
      media_content.tooltip.skipped
    • media_content.tooltip.skipped
    •                 operklosterneuburg / Kaiserhof
      media_content.tooltip.skipped
    •                 Stinatzer easter egg (chicken egg)
      media_content.tooltip.skipped
    •                 Femmes en tenue traditionnelle
      media_content.tooltip.skipped

    Les meilleurs marchés de Pâques

    media_content.tooltip.skipped