Chercher

    Salade à l’huile de pépin de courge

    Le secret de cette recette est l'huile de pépin de courge de la Styrie avec son goût typique de noisettes.

    Préparation :

    1. Pour désosser les cuisses de poulet, retirer la peau et séparer la viande des os à l’aide d’un couteau bien aiguisé. Détailler la viande ou les blancs de poulet en bouchées. Bien saler et poivrer de tous les côtés et laisser reposer couvert une heure environ (si le temps presse, cette étape peut être sautée)
    2. Pour la vinaigrette, diluer la moutarde dans un peu de bouillon tiède et mélanger avec le vinaigre. Saler, poivrer et incorporer l’huile de pépins de citrouille en battant. Rectifier l’assaisonnement. Laver et égoutter la salade.
    3. Battre brièvement les œufs dans une assiette ou un bol. Préparer une assiette de farine et une assiette de chapelure. Passer les morceaux de poulet dans la farine, puis dans l’œuf, et pour finir dans la chapelure.
    4. Dans une poêle, faire chauffer une bonne quantité de beurre clarifié ou d’huile végétale. Faire dorer les morceaux de poulet en les retournant une fois, pendant 3 à 7 minutes selon la taille. Sortir et laisser égoutter sur de l’essuie-tout.
    5. Entretemps, dresser la salade égouttée mélangée à la vinaigrette au milieu de grandes assiettes.
    6. Placer les morceaux de poulet croustillants juste avant de servir sur, ou mieux encore, autour de la salade. Garnir de tomates cerises coupées en deux.

    Accompagner de petits pains croustillants ou de pain aux graines de courge.

    Temps de cuisson : 3 à 7 minutes selon l’épaisseur des morceaux

    * ou viande désossée de 3 à 4 cuisses de poulet
    ** pour paner la viande
    *** pour la friture
    **** mâche, laitue, iceberg, lollo rossa, etc.
    ***** Nous vous recommandons le vinaigre de pommes styrien
    ****** ou autre huile végétale
    ******* ou bouillon de bœuf

    Origine

    Cette ancienne race de volaille particulièrement savoureuse de la vallée de la Sulm, aujourd'hui de nouveau élevée dans toute la région, était déjà plébiscitée au XVIIe siècle. Toutefois, seules les têtes couronnées et les bourgeois fortunés pouvaient en profiter, car la volaille et l'huile étaient autrefois des denrées assez chères. Aujourd'hui, le « 

    « Backhenderl » styrien est à la portée de tous.