• Sur les traces des Habsbourg

    7 lieux où revivre le faste de l’empire d’Autriche. Tradition et élégance impériale, de Vienne à Innsbruck.

    Ansicht Schloß Schönbrunn
    Ansicht Schloß Schönbrunn
    Schloss Schönbrunn Kultur- und BetriebsGmbH / Julius Silver
    Schönbrunner Schloßstraße 47, 1130 Wien

Sur les traces des Habsbourg

Partez à la découverte de la dynastie des Habsbourg. Les plus beaux sites emprunts de tradition et d'élégance impériale où revivre l’histoire de l’empire autrichien.

Les Habsbourg ont pesé plus qu’aucune autre dynastie sur le destin de l’Europe. Pendant plus de six siècles, cette lignée donna des souverains au Saint Empire romain germanique et à l’Autriche-Hongrie.

Les Habsbourg à Vienne

À Vienne, l’aura impériale se déguste déjà par une simple halte dans un des nombreux cafés et salons de thé historiques de la ville. Dans tout le centre-ville, les traces de la maison impériale sont nombreuses !

 

Mozart sur les genoux de l’impératrice

Château de Schönbrunn

Dans l’impressionnant Château de Schönbrunn, vous découvrirez comment M. et Mme Habsbourg ont vécu à l’écart du public : vous aurez accès aux pièces à vivre de l’empereur François-Joseph et de sa chère Élisabeth, ainsi qu’aux salles les plus luxueuses du temps de Marie-Thérèse. C'est aussi à Schönbrunn, dans la galerie des Glaces, que Mozart a donné son premier concert devant la cour. On raconte que l’enfant prodige de six ans aurait sauté sur les genoux de l’impératrice Marie-Thérèse avant de l’embrasser sur les deux joues, une familiarité dont elle ne se serait pas formalisée. La fougue sans limite du génial musicien fini par être récompensée. Pour ses prestations à la cour des Habsbourg, Mozart perçoit un cachet princier. Ses gages incluent également de somptueux vêtements adaptés à un train de vie élégant à Vienne, ville de musique par excellence. Mozart est alors déjà une authentique vedette.

 

Maria Theresia
Maria Theresia
SKB /

Cabriole, courbette, levade…

École espagnole d’équitation de Vienne

La très impériale Michaelertor, forme une longue haie néobaroque menant à l’École espagnole d’équitation. Imposante d’élégance, cette institution abrite depuis plus de 450 ans la haute école d’art équestre, dans la tradition Renaissance, de cavalier en cavalier et de cheval en cheval. Il faut douze ans pour dresser un lipizzan. Dans le manège d’hiver (Winterreitschule) construit par Fischer von Erlach, les yeux des enfants brillent pendant les représentations : cavalier et cheval dessinent des mouvements harmonieux, au rythme de la musique. Une valse bien sûr. On reste fasciné devant ce « ballet blanc », comme en apesanteur.

École espagnole d’équitation de Vienne
Spanische Hofreitschule
Spanische Hofreitschule

C’est en l’église des Augustins que furent célébrés les mariages de l’archiduchesse Marie-Thérèse et de François de Lorraine, de l’empereur François-Joseph Ier et de sa chère « Sisi » ou du prince héritier Rodolphe et de la princesse Stéphanie de Belgique, mais aussi de Napoléon Ier et de l’archiduchesse Marie-Louise de Habsbourg-Lorraine. On admirera particulièrement le cénotaphe de l’archiduchesse Marie-Christine, par Antonio Canova (1798-1805), et la chapelle Saint-Georges, de style gothique (1337, accès par la chapelle Notre-Dame de Lorette). L’église renferme enfin la célèbre crypte des Cœurs, où sont conservés les cœurs de 54 membres de la dynastie des Habsbourg dans des urnes en argent. Adresse: Augustinerstraße 3, 1010 Vienne

Le Château des rêves de Sisi

Lainzer Tiergarten et villa Hermès

Le Lainzer Tiergarten, qui fait partie de la forêt Wienerwald, servait de réserve de chasse à l’empereur. On y trouve aujourd’hui encore des enclos à sangliers et cervidés. La villa Hermès, cadeau de François-Joseph Ier à son épouse Sisi, fut somptueusement aménagée et décorée. Ce parfait exemple de villa de la fin de l’époque romantique abrite aujourd’hui l’un un musée sur la vie privée de Sisi et Francois-Joseph.

Hermesvilla
Hermesvilla
Österreich Werbung / Roxana Farca

Croyance, pourvoir et évanescence

Crypte impériale

La crypte impériale, ou Kapuzinergruft, située sous l’église des Capucins abrite les dépouilles de 146 nobles, dont 12 empereurs et 19 reines ou impératrices. Le somptueux double sarcophage destiné à Marie-Thérèse et son époux, l’empereur François Ier de Habsbourg-Lorraine, est l’œuvre de Balthazar Ferdinand Moll. Celui de leur fils Joseph II est nettement plus modeste en comparaison. Le dernier empereur à avoir été inhumé ici est François-Joseph Ier (1916). Les sarcophages de l’impératrice Sisi et du prince héritier Rodolphe se trouvent eux aussi dans la crypte, qui reste placée sous la surveillance de l’ordre des Capucins.

Lire la suite
Der verziehrte Sarkophag im Kaisergrab
Der verziehrte Sarkophag im Kaisergrab
Wien Tourismus / Willfried Gredler-Oxenbauer

Le plus beau boulevard de l'Autriche

La Ringstrasse de Vienne

« Telle est ma volonté… » : c’est avec ces mots que l’empereur François-Joseph a ordonné la construction de la Ringstrasse en 1875. Bordée de chefs-d’œuvre architecturaux de part et d’autre de son tracé, elle est considérée comme le plus beau boulevard du monde et invite à un voyage dans le temps sur les traces des Habsbourg : des édifices somptueux comme l’Opéra National, la Hofburg, le Musée de l’histoire de l’art, le Muséum d’histoire naturelle, le Parlement, l’hôtel de ville, le Burgtheater, l’université, l’église votive, la Bourse - pour ne citer qu’eux - font suite à de magnifiques palais construits par les familles aisées de la capitale. Au milieu de ce décor urbain, de jolis parcs et jardins offrent un cadre idéal pour se détendre.

Lire la suite
Ringstrasse, Wien
Ringstrasse, Wien
Wien Tourismus / Christian Stemper

Sisi, l'impératice

Élisabeth (1837–1898), surnommée Sisi, est entrée dans l’Histoire comme l’impératrice de la jeunesse et de la beauté éternelles.

La souveraine vouait un véritable culte à la beauté. Elle pratiquait chaque jour la gymnastique jusqu’à épuisement et se pliait à des régimes draconiens. Les murs de la Hofburg, la résidence impériale, abritent encore sa salle de gymnastique personnelle. Avec son mètre soixante-douze, elle était étonnamment grande pour une femme de son époque. Sa silhouette extrêmement mince et élancée soulignait son allure élégante. Elle pesait à peine 46 kilogrammes pour un tour de taille de 50 cm. Son teint était impeccable. Chaque matin, trois heures étaient parfois nécessaires pour préparer ses cheveux et réaliser sa coiffure.

Bon plan !

Le billet Sisi vous ouvre également les portes de la Hofburg, où se trouvent les appartements impériaux et le « Musée de meubles impériaux », l’occasion de plonger encore plus profondément dans l’univers de l’impératrice. La Collection d’argenterie permet de se faire une idée du quotidien impérial. L’art de la table habsbourgeois témoigne des énormes dépenses nécessaires pour satisfaire aux besoins d’une cour comptant jusqu’à 5.000 personnes.

Plus d'info :
Musée Sisi
Musée de meubles impériaux
Sisi Ticket

Les Habsbourg en Basse-Autriche

Du cœur de Vienne vers la nature environnante

Le château de Laxenburg

Le château de Laxenburg offre le cadre apaisant d’un parc impérial. C’est ici, en 1858, que naquit et fut baptisé le prince héritier Rodolphe d’Autriche. C’est ici aussi que ses aïeux de la dynastie des Habsbourg avaient l’habitude de se retirer. En 1873, le séjour de Nasser-al-Din Shah Qajar pendant l’exposition universelle avait fait la une des journaux. Aujourd’hui, on songe à ces vies fabuleuses en flânant dans les immenses jardins ou en prenant le bateau jusqu’au très romantique château néogothique de Franzensburg, à la rencontre de la monarchie austro-hongroise. Histoires impériales, faste d’antan, culture et tradition habsbourgeoise.

Lire la suite
Franzensburg, Schloss Laxenburg
Franzensburg, Schloss Laxenburg
Marktgemeinde Laxenburg /

Impérial sinon rien

L’abbaye de Melk

Remonter le Danube, lever les yeux vers le ciel, s’émerveiller devant l’abbaye de Melk, où chaque visite guidée commence par la chambre de l’empereur. Ce haut lieu de Basse-Autriche, joyau affirmé de l’architecture baroque, éblouit littéralement. Centre sacré du pouvoir, il constituait pour l’empereur habsbourgeois une résidence à sa mesure. On y voit notamment, sage et puissante, la déesse Pallas Athéné protéger le monarque depuis la fresque au plafond de la salle des marbres. Une œuvre peinte en 1731 par Paul Troger. Car si l’empereur résidait dans ses appartements, c’est dans cette salle que Sa Majesté et les Habsbourg couronnés festoyaient.

Lire la suite
Stift Melk
Stift Melk
Österreich Werbung / Volker Preusser
Räcking 7, 3390 Melk, Austria

La résidence de campagne de Marie-Thérèse

Château de Hof

Sur les terrasses de l’ancien château de Hof en Basse-Autriche, on y reconstitue les fêtes baroques qui y avaient lieu pour se remémorer le plaisir de vivre libertin d’une autre époque. L’opulent château était à l’origine une « rémunération princière » que le prince Eugène de Savoie reçut de la part des Habsbourg en remerciement de sa victoire face aux envahisseurs turcs. Alors que l’édifice se détériorait de plus en plus, il fut rénové au début du nouveau millénaire et connait à nouveau des temps glorieux comme jadis.

Lire la suite
Schloss Hof
Schloss Hof
Österreich Werbung / Reinhard Mandl
Schloss Hof 1, 2294 Schloßhof, Austria

Le Karmel Mayerling“ est l’ancienne demeure de chasse l'archiduc héritier Rudolph. C’est également le théâtre authentique de la „Tragédie de Mayerling“, mondialement connue. C’est ici en 1889, que succomba l’unique fils de l’empereur François-Jospeh et de Sisi à l’âge de 17 ans dans des circonstances tragiques. Jusqu’aujourd’hui persiste le « mythe de Mayerling » avec toutes sortes de spéculations autour du drame. A la demande de l’empereur, la demeure fut reconstruite en sept années pour devenir un monastère pour l’ordre des carmélites. Aujourd’hui, le Kamel Mayerling est un monastère vivant.

L’élégance impériale à Innsbruck

L'emblème de la ville d'Innsbruck

Le petit toit d'or

En arrière-plan : les montagnes tyroliennes. Tout devant : des groupes de touristes ou des badauds qui se pressent, béats d’admiration. Toit doré en plein cœur d’Innsbruck, le Goldenes Dachl émerveille en effet. Ses 2 657 bardeaux de cuivre dorés à chaud sont les témoins de temps fastueux. Au XVe siècle notamment, l’empereur Maximilien Ier, grand-père de Charles Quint, choisit la capitale du Tyrol, d’une richesse artistique immense, pour y faire édifier son tombeau.

Lire la suite
Innsbruck Old Town
Innsbruck Old Town
Innsbruck Tourismus /

Magnifique résidence Renaissance

Château d'Ambras

Au siècle suivant, Ferdinand II de Tyrol fit transformer pour son épouse le château d’Ambras en une magnifique résidence Renaissance. On peut encore y admirer les somptueux appartements et le cabinet de curiosités, mais aussi les portraits des Habsbourg, une collection impériale.

Lire la suite
Schloss Ambras
Schloss Ambras
Innsbruck Tourismus / Christof Lackner