Chercher
    • Eric Judor / Lech Zürs
      media_content.tooltip.skipped

    Eric Judor

    Tout le monde connaît les talents d’humoriste et de comédien d’Eric Judor. Moins son attachement à l’Autriche, le pays de sa mère.

    L'Autriche d'Eric Judor

    Eric Judor revient, pour l’Office National Autrichien du Tourisme (ONAT), sur ses souvenirs d’une enfance passée dans le Vorarlberg et évoque « son » Autriche, si chère à son cœur. Non sans une pointe d’humour, évidemment.

    •                     Eric Judor / Lech Zürs
      media_content.tooltip.skipped
    •                     Eric Judor
      media_content.tooltip.skipped
    •                     Eric Judor / Lech Zürs
      media_content.tooltip.skipped
    ONAT: Avez-vous passé beaucoup de temps en Autriche dans votre enfance ?
    Eric Judor: Oui, quasiment toutes mes vacances jusqu’à mes 16-17 ans, hormis celles que je passais en Guadeloupe, d’où est originaire mon père. En Autriche, nous allions dans le village de ma mère, à Hohenems, dans le Vorarlberg, pas loin de la frontière suisse. Le fait d’avoir une triple culture française, autrichienne et créole m’a permis de m’ouvrir sur le monde. Quand je rentrais de deux mois passés en Guadeloupe, je ne voulais écouter que du zouk à la radio. En revenant d’Autriche, c’était la musique classique.
    ONAT: Vous parlez allemand couramment. Était-ce la langue parlée par vos parents lorsque vous étiez petit ?
    Eric Judor: Mes parents se sont rencontrés en France et se sont installés en région parisienne. Mais, à la maison, nous parlions allemand avec ma mère, mon frère et ma sœur. Mon père, lui, répondait en français mais il comprenait tout de nos conversations. Notre cœur était très attaché à l’Autriche et il l’est toujours. J’ai un lien fort avec ce pays.
    ONAT: Votre mère vous préparait-elle des spécialités autrichiennes ?
    Eric Judor: Bien sûr, et elle en prépare toujours puisque je vais une fois par semaine chez elle pour la voir, mais aussi pour déguster ses fameux Schnitzel. D’ailleurs, pour moi, ce ne sont pas les Italiens qui ont inventé l’escalope milanaise mais bien les Autrichiens avec le Wiener Schnitzel. Parmi mes spécialités préférées, je peux également citer la soupe de goulasch, le Fleischkäse (petit pain avec de viande), aussi connu sous le nom de Leberkäse, ainsi que les Knöpfle (sortes de gnocchis). Sans oublier les divines pâtisseries autrichiennes à l’image de la Sachertorte (gâteau au chocolat)… Rien que d’en parler, j’ai envie de retourner en Autriche pour les déguster.
    ONAT: Justement, retournez-vous souvent en Autriche ?
    Eric Judor: Oui, au moins une fois par an. Toute ma famille, du côté de ma mère, y vit et nous organisons donc régulièrement des réunions familiales.

    « J’ai un lien fort avec l’Autriche »

    Eric Judor
    media_content.tooltip.skipped
    Eric Judor
    ONAT:

    Si vous aviez un week-end à passer en Autriche, où iriez-vous ?

    Eric Judor:

    Je pourrais citer Vienne ou encore Salzbourg. Mais il y a une station de ski que j’apprécie beaucoup, celle de Lech, dans le Vorarlberg. C’est un endroit sublime, en été comme en hiver. On peut loger dans un petit hôtel de la vallée puis passer la journée dans la station. Là-haut, c’est féérique, cela a beaucoup de charme. Dans ces montagnes, j’ai l’impression de me retrouver face à un océan, il y a un côté massif et fort, le grand air, les paysages époustouflants… Cela me touche. C’est sans doute parce que j’y ai passé une grande partie de mon enfance.

    ONAT:

    Le ski est un sport très populaire en Autriche. Aimez-vous skier ?

    Eric Judor:

    J’ai commencé dès l’âge de 6 ans. Et pour avoir pratiqué tous les hivers durant près de vingt ans, je peux dire que je me débrouille plutôt pas mal. Les Autrichiens adorent le ski, c’est leur sport, la discipline dans laquelle ils remportent le plus de médailles aux Jeux olympiques. Les stations autrichiennes ont réussi à préserver la nature environnante, sans construire d’immeubles. Elles sont proches de la nature et à taille humaine.

    ONAT:

    Il y aura, dès le mois de décembre, un train de nuit Paris-Vienne. Cette perspective pourrait-elle vous intéresser pour vos voyages ?

    Eric Judor:

    Traverser l’Autriche en train, c’est une brillante idée. Cela fait longtemps que je rêve de réaliser un voyage romantique en train et ce Paris-Vienne, c’est ultra-romanesque. Vienne est une ville sublime, il y a un petit côté Paris en plus aéré, une ambiance haussmannienne avec de belles bâtisses, de très beaux cafés pour déguster des délicieuses pâtisseries. Je serai ravi d’être l’un des premiers passagers de ce train.

    ONAT:

    Quels souvenirs d’Autriche aimez-vous rapporter ?

    Eric Judor:

    Il y a environ trente ans, j’avais contacté l’ambassade d’Autriche pour connaître le fabricant des bonbons Eiszapfen. On ne les trouvait pas en France et tellement j’aimais ce bonbon, je voulais en devenir l’importateur. Finalement, cela ne s’est pas fait (rires). Mais à chaque fois quand je reviens d’Autriche, je ramène du Fleischkäse que je congèle et, bien-sûr, ces fameux Eiszapfen.

    ONAT:

    Aimez-vous écouter de la musique autrichienne ? Et si oui, laquelle ?

    Eric Judor:

    J’aime beaucoup la musique classique. À la maison, ma mère écoutait du Mozart, du Strauss... Au jour de l’an, nous écoutons chaque année des valses viennoises et nous dansons la valse à minuit. Enfin, pour ma part, ma tête est plus habituée au hip-hop (rires). J’ai également un oncle, Reinhold Bilgeri, qui est une star de la chanson en Autriche.

    ONAT:

    Votre oncle est chanteur, mais également réalisateur. Vous avez d’ailleurs tourné dans l’un de ses films Der Atem des Himmels. Quels souvenirs en gardez-vous ?

    Eric Judor:

    C’était étrange d’avoir une relation professionnelle avec mon oncle car j’ai passé une grande partie de mon enfance à jouer et rigoler avec lui. Là, j’étais son acteur. Jusqu’alors, il y avait comme deux mondes entre ma vie et mon travail en France et ma famille en Autriche. Ce film, qui retrace l’histoire de ma grand-mère, a été pour moi un mélange étonnant. Mais cela m’a fait très plaisir de le tourner.

    ONAT:

    Avez-vous un acteur autrichien préféré ?

    Eric Judor:

    Je suis fan de Christophe Waltz. C’est un acteur formidable que j’adore voir évoluer dans les films de Quentin Tarantino notamment. L’une de mes cousines, Laura Bilgeri, est également comédienne. Elle a tourné dans quelques films américains, dont The Recall aux côtés de Wesley Snipes. J’aime beaucoup ce qu’elle fait.

    ONAT:

    Quelle est votre actualité ?

    Eric Judor:

    Je viens d’achever le tournage de Week-End Family, une série originale pour Disney+. Je termine également l’écriture de la série Ouraken pour Arte et de la série Zorro pour Canal+. Un Zorro totalement revisité, joué par Laurent Lafitte et dans lequel j’incarne évidemment le fidèle Bernardo.

    Les plats favoris d'Eric

    • Wiener Schnitzel

      La vraie escalope inventée par les Autrichiens.

      Vers la recette
    • Goulasch

      Le goulasch se décline en de nombreuses variantes, en soupe ou sauce, avec des pommes de terre, du bœuf ou du veau. Voici un classique: le goulasch de Fiaker.

      Vers la recette
    • Käsknöpfle

      Les Knöpfle sont la spécialité du Vorarlberg. Ces pâtes fraîches sont servies dans un récipient en bois avec divers fromages fondus. De préférence avec du fromage des montagnes du Vorarlberg.

      Vers la recette

    L'endroit de sa jeunesse

    Hohenems au Vorarlberg

    Le village de Hohenems est entouré de pâturages alpins, de forêts et se trouve directement en face d'une impressionnante toile de fond rocheuse. Cet endroit paisible n'est pas seulement destiné aux amoureux de la nature, mais aussi aux passionnés de musique. Depuis plus de 40 ans, le plus important festival Schubert au monde, la Schubertiade, a lieu ici en octobre. Si l'on décrit Hohenems, c'est un lieu où l'on est particulièrement proche du maître Schubert et de ses œuvres de génie. Il n'est donc pas si surprenant qu'Eric avait envie d'écouter de la musique classique en revenant d'Autriche.

    En savoir plus
    Hohenems / Bregenzerwald
    media_content.tooltip.skipped

    Ses suggestions pour un week-end en Autriche

    •                     Kohlmarkt, Vienna's luxury shopping mall
      media_content.tooltip.skipped

      Vienne

      Vienne est un mélange d’architecture fastueuse, de musique et de charme pittoresque.
      Lire la suite
    •                     Travel on the oeBB Nightjet
      media_content.tooltip.skipped

      Paris-Vienne en train

      Les voyages en train ont quelque chose de terriblement romantique.
      Lire la suite
    •                     Kapitelplatz (Chapter Square)
      media_content.tooltip.skipped

      Salzbourg

      Salzburg compte parmi les métropoles culturelles les plus célèbres au monde.
      Lire la suite
    media_content.tooltip.skipped